DES MOTS SUR LES MAUX

Le deuil est l'une des expériences les plus douloureuses de la vie. 

Pourtant, la société nous demande « d'être fort », de "tourner la page" ou de passer à autre chose ("move on"). La mécompréhension du processus psychique du deuil engendre de nombreux jugements, ainsi que de fausses croyances malsaines au sein de la sociétés; celles-ci générant une souffrance additionnelle et une grande culpabilité chez l'endeuillé.   

 

Mettre des mots sur les maux se veut de rectifier certaines méconnaissances au sujet du deuil, d'alléger votre coeur en vous invitant à vous accueillir dans l'unicité de votre deuil; et

vous rappeler à la fois l'importance de vous accorder énormément de douceur et de compassion en ces temps difficiles. 

Le deuil n'a pas de date d'expiration.  

Dans chaque larme il y a de l'amour.

Le deuil est tout aussi unique qu'un flocon de neige.

Le deuil n'est pas un problème à résoudre, mais bien le processus de cicatrisation du coeur.

 

Le deuil est une expérience à vivre., non pas une maladie à guérir. 

L'amour ne meurt jamais, on apprend à aimer différemment.

Il est possible de vivre la perte avec sérénité, de vivre de la joie, de rire....et d'être endeuillé à la fois. 

Le deuil n’est pas inquiétant même s’il est souffrant. 

La souffrance ne se compare pas. Les deuils non plus. 

Le processus du deuil n'est pas linéaire.

Le deuil n'est pas exclusivement lié à la mort; il peut aussi concerner une rupture amoureuse ou relationnelle, un divorce, un congédiement,  une perte périnatale, la perte d'un animal, l'arrivée de la retraite, un déménagement, etc. 

Il ne faut surtout pas confondre deuil et oubli. Le deuil est un processus de cicatrisation indispensable au cours duquel on cree un nouveau type de relation avec le defunt.

"Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis". 

Victor Hugo

Si vous essayez vraiment fort de ne pas y penser... il est temps de le soigner! 

« Dans le deuil se cache la résilience, comme dans l’obscurité se dissimule la lumière. »

Jean Proulx (2019)

"Le souvenir, c'est la présence invisible" 

Victor Hugo

 

« Chacun de nous chante la Vie dans sa propre mélodie. »

Jean Proulx (2018)

"La guérison n’est jamais si prompte que la blessure"

Proverbe français